Comment bien référencer un article de blog ?

Introduction

Bien référencer un article de blog est un art passionnant qui, une fois maitrisé, ouvre la porte à une source de trafic gratuite.

Et si tous les facteurs ne sont pas entre les mains du rédacteur, je vais vous expliquer comment maximiser vos chances pour bien référencer un article de blog.

A ce jour, j’ai écris plus de 70 articles sur 2 blogs différents et j’ai pu voir ce qui m’a apporté des résultats ou pas.

Dans ce guide, je vais donc vous partager mon retour d’expérience !

A savoir que j’ai toujours suivi une stratégie 100% « white hat ». Tous mes conseils suivent donc les recommandations de Google.

Je n’ai jamais subi de crash suite à une mise à jour de l’algorithme !

Allez, c’est parti 🙂

Bien référencer un article de blog : Avant tout une question d’analyse

Si les optimisations techniques sont importantes, nous allons voir qu’une partie de la bataille se joue sur le choix des sujets d’articles que vous allez rédiger.

Dans cette première partie, nous allons donc passer en revue la stratégie à adopter pour espérer bien référencer un article de blog.

Note : Tout au long de cet article, je ne ferai que référence au moteur de recherche Google. Cela car il est largement plus utilisé que tout ses concurrents.

Comprendre sur quel type de requêtes l’article de blog à sa chance

Tout requête saisie par un internaute dans Google traduit une « intention de recherche ».

Une requête est une demande exprimée dans la barre de recherche. C’est un mot ou une succession de mots clés.

Et à ce jour, Il existe 4 grands types de requêtes qui se distinguent par les intentions de recherche qu’elles traduisent :

  1. Les requêtes transactionnelles (intention d’acheter un produit)
  2. Les requêtes commerciales
  3. Les requêtes navigationnelles
  4. Les requêtes informationnelles (intention de se renseigner sur un sujet)

Fonction du type de requête, Google adapte la typologie des résultats qu’il propose à l’utilisateur pour lui offrir une réponse pertinente.

Un exemple pour bien comprendre !

« Grille pain » est, aux yeux de Google, une requête transactionnelle.

Les personnes qui saisissent ce terme sont majoritairement dans une quête d’achat. Peu d’entre elles veulent simplement regarder des photos de grille pain.

Pour répondre à cette intention, Google met en avant des fiches produit et des e-commerce qui vendent des grille-pain :

A l’opposé, « Comment construire une cabane ? » est une requête informationnelle.

Ce type de requête traduit l’intention de l’utilisateur de se renseigner sur un sujet ou de comprendre un concept.

Et dans ce cas de figure, l’article de blog est la typologie de résultat la plus adaptée pour apporter une réponse pertinente à l’internaute.

En effet, un article de blog permet d’expliquer un concept :

A retenir : l’article de blog se référence bien sur des requêtes informationnelles car c’est le format le plus adapté pour y répondre.

Et si vous ne le saviez pas déjà, la mission de Google est la suivante :

Apporter la réponse la plus pertinente à l’utilisateur vis à vis de la requête qu’il a saisit dans la barre de recherche.

Retenez bien la mission de Google car la plupart des optimisations présentées dans cet article en découlent.

1 requête ciblée = 1 article pour y répondre de manière spécifique

Pour continuer avec ce concept de pertinence, Google met plus en avant les articles qui répondent de manière spécifique à la requête exprimée par l’utilisateur.

Si quelqu’un saisit la requête « Comment construire une cabane avec des palettes »

Et que google dispose des 2 articles suivants :

  • Article A : Guide pour construire une cabane
  • Article B : Guide pour construire une cabane avec des palettes

Il y a de fortes chances qu’il place l’article B devant l’article A, car celui-ci parle de manière spécifique du la demande exprimée par l’internaute.

Evidemment, de nombreux autres critères entrent en jeu. Mais l’idée est que vous compreniez la logique de fonctionnement de Google.

Pour avoir des articles bien référencés, ciblez des requêtes spécifiques et rédigez des articles qui y répondent de manière spécifique !

Trouver des requêtes à potentiel, recherchées et peu concurrentielles

Le but premier d’un blogueur, via ses articles, est d’attirer son audience cible.

Et pour y parvenir, la meilleure chose à faire est de rédiger des articles qui répondent aux problématiques et questionnements de cette audience.

Si vous voulez attirer les personnes qui veulent construire une cabane, il sera intéressant de rédiger des articles sur les sujets qui englobent la fabrication d’une cabane :

  • Comment construire une cabane ?
  • Quels matériaux pour construire une cabane ?
  • Quel arbre choisir pour construire une cabane ?

Réfléchissez à ce que les gens de l’audience que vous ciblez pourraient taper dans la barre de recherche.

A première vue, ca a l’air plutôt simple. En réalité il y a 2 points supplémentaires à valider.

Les requêtes à cibler doivent être suffisamment recherchées sans être trop concurrentielles

Volume de recherche et concurrence, sont pourtant intimement liés.

Généralement : plus une requête a un volume de recherche élevé, plus de blogs se positionnent dessus et donc, plus elle est concurrentielle. Il est alors difficile d’être bien référencé sur cette requête.

En blogging, notre référence principale, c’est la concurrence. Plus les concurrents sont forts et plus il faudra travailler tous les axes d’optimisation du SEO.

Mais dans certains cas, il faudra déployer des efforts monstrueux et beaucoup de temps pour espérer un bon référencement.

La solution à ça est de viser, en premier lieu, des requête à faible concurrence pour attaquer, plus tard, des requêtes plus concurrentielles.

Le concept de longue traine

La concept de la longue traîne, c’est de cibler des requêtes plus longues et spécifiques.

Pour reprendre l’exemple de tout à l’heure entre :

  • Requête A : Comment construire une cabane ?
  • Requête B : Comment construire une cabane en palettes ?

La requête B est plus longue et plus spécifique. Elle sera moins recherchée mais aussi moins concurrentielle. Vous aurez donc plus de facilitées à vous positionner dessus.

Certes, vous n’attirerez pas autant de trafic, mais celui-ci sera plus qualifié. Vos lecteurs auront une intention très précise en tête.

Dans le cas ou vous voulez vendre grâce à votre blog, c’est un caractéristique très intéressante. Car il est plus facile d’aligner une offre commerciale qui répond au besoin exact des internautes.

Trouver des requêtes intéressantes et recherchées

Le moyen les plus efficace être sur que notre idée de requête est recherchée, c’est de commencer à la saisir dans google :

Si Google vous propose des suggestions toutes faites, c’est que de nombreux internautes l’ont déjà recherchée.

Alors certes, cet outil ne nous donne pas d’information chiffrée mais, jusqu’à aujourd’hui, elle m’a donné de très bons résultats.

Le contenu et son optimisation

Comme le dit un adage connu en SEO, le contenu est roi !

En effet, les optimisations SEO techniques ont une certaine importance, mais sans un contenu de qualité vous n’aurez aucun résultat !

En premier lieu, il faut retenir que l’algorithme de Google évolue en permanence mais toujours dans l’objectif d’apporter la réponse la plus pertinente aux utilisateurs. Et ces utilisateurs sont des humains.

Plus le temps passe et plus Google privilégie les articles qui offrent une bonne expérience aux humains. Je vous invite donc à garder en tête que vous rédigez des articles pour d’abord plaire à des humains et non à un algorithme.

Cela passe par plusieurs points que je vais vous présenter dans une liste de conseils.

Conseil n°1 : Bien interpréter l’intention de recherche et apporter la réponse la plus pertinente possible

Voila l’élément capital d’un bon article de blog.

Je l’ai déjà dit plus haut mais la mission de Google est d’apporter la réponse la plus pertinente possible à l’utilisateur.

Et pour parvenir à cela, vous devez avoir compris ce que recherche l’internaute en saisissant la requête que vous ciblez.

Si vous comprenez mal l’intention et que vous faites un hors sujet, alors vous serez hors compétition ! Soyez très vigilant sur ce point.

Conseil n°2 : Utiliser les ressources adéquates pour apporter la meilleure réponse possible

Un article de blog peut avoir un contenu 100% textuel. Mais n’hésitez pas à utiliser tous les moyens nécessaire pour rendre l’explication plus facile à comprendre et à digérer.

Si des images, des schémas, des vidéos ou tout autre type de ressource peut vous aider à créer la réponse la plus pertinente qui existe, alors n’hésitez pas une seconde !

Conseil n°3 : Structurer le contenu avec des titres (balises Hn)

Les internautes ne lisent pas, il scannent les articles de blog. De manière générale ils les survolent, s’arrêtent sur les titres qui les intéressent et se concentre sur le paragraphe qu’ils contiennent.

Il est donc important, avant même de commencer à rédiger son article, de poser sa structure.

Cela facilite grandement la lecture de l’internaute qui pourra trouver plus facilement la réponse dont il a besoin.

Via votre CMS, vous pouvez normalement attribuer, avec les balises Hn, le niveau d’importance des titres que vous créez.

Les balises s’échelonnant de la plus important à la moins importante de H1 à H6.

Chaque article ne doit contenir qu’une balise H1. Elle est attribuée au titre de l’article qui doit reprendre la requête visée.

Les titres suivants doivent être classifiés en tiroir, comme le montre la structure ci-dessous :

De son côté, l’algorithme de Google aime voir qu’un contenu est structuré de telle sorte. Cela, en plus de satisfaire l’expérience utilisateur, permet à ses robots de mieux comprendre le contenu.

Conseil n°4 : Ecrire des contenus avec le juste nombre de mots

La longueur d’un article de blog est un sujet qui fait débat. A vrai dire, la réponse n’est pas universelle.

Le meilleur conseil que je peux vous donner est d’utiliser le juste nombre de mots pour couvrir le sujet ou le concept que vous présentez en restant clair et synthétique.

En suivant ce concept, certain articles nécessiteront 700 mots, là ou d’autres en nécessiteront 2500. Le nombre de mots n’est donc finalement qu’une résultante du sujet traité.

Des études montrent néanmoins que la majorité des articles qui se positionnent en haut des résultats font environ 2000 mots.

Conseil n° 5 : Optimiser la lisibilité de son article

Vous aimez lire des pavés de textes écrits en tout petit ?

La base pour faciliter la lecture est de respecter les points suivants :

  • Utiliser une police d’écriture lisible
  • Appliquer la bonne taille à la police d’écriture (ni trop petite, ni trop grande)
  • Avoir un bon contraste entre l’écriture et la couleur de fond
  • Faire des paragraphes courts (2 à 3 lignes) pour avoir un contenu aéré

Ces conseils vous semblent peut-être bête, mais j’ai consultés énormément de blogs ou la lecture est rendue très difficile car les points précédents ne sont pas respectés.

Si les lecteurs doivent produire un effort trop important pour lire vos articles, alors ils quitterons votre blog au bout de quelques secondes.

Le fait qu’un utilisateur quitte rapidement une page envoie des signaux négatifs à Google. La conséquence est que le classement de vos article sera dégradé.

Conseil n°7 : Optimiser l’affichage sur mobile

Un bon affichage mobile est devenu un critère primordial pour avoir des articles bien référencés.

En 2018 Google a mis en place la mise à jour « Mobile first ». La part d’utilisateurs sur mobile étant devenue plus importante que sur PC, cette mise à jour fait désormais en sorte que l’algorithme analyse en priorité l’expérience utilisateur offerte sur mobile.

Un affichage non adapté sur mobile offrant une mauvaise expérience aux utilisateurs, Google préfère en dégrader le positionnement au profit d’une page bien optimisée.

Conseil n°8 : Optimiser la vitesse de chargement

Au plus le chargement de vos articles sera rapide au plus l’expérience sera agréable pour les utilisateurs. Afin d’améliorer la vitesse de votre blog vous pouvez suivre les recommandations suivantes :

  • Utiliser un hébergeur avec un temps de réponse faible
  • Utiliser Un CMS performant pour le SEO (WordPress par exemple)
  • Utiliser un thème optimisé pour le SEO (disposant d’un code léger et optimisé)
  • Faire une optimisation des images (format, dimensions, poids)
  • Utiliser un plugin de mise en cache si votre CMS le permet

Conseil n°9 : Optimiser les balises méta-titre et méta-description

Ici, il s’agit d’optimiser l’affichage de vos articles dans les résultats des moteurs de recherche.

Puisqu’une image vaut 1000 mots, voila a quoi ces balises correspondent :

Dans l’idée ces balises doivent être optimisées pour inciter au clic.

Pour le méta-titre, tout en restant dans une limite de 60 caractères, il est intéressant de suivre les recommandations suivantes :

  • Reprendre la requête ciblée
  • Utiliser une formulation qui incite au clic

L’image du dessus présente un bon exemple d’un méta-titre bien optimisé.

La méta-description, tout en restant dans une limite d’environ 130 caractères doit :

  • Reprendre les mots clés de la requête (ils apparaitront en gras)
  • Donner envie de découvrir l’article

La encore, l’exemple du dessus est assez parlant.

Depuis quelques temps, Google se permet de remanier ces balises avec du contenu qui se trouve au sein de l’article. Je vous invite malgré tout à les paramétrer.

Conseil n°10 : Optimiser l’URL

Bien que d’importance moyenne pour le SEO, il est possible d’optimiser l’URL d’un article.

Les recommandations à suivre sont les suivantes :

  • Reprendre les mots clés de la requête ciblée
  • Conserver le nombre de mots minimum à la compréhension
  • Séparer les mots par un tiret du milieu « -« 

Ci-dessous, une URL peu optimisée :

Elle aurait pu être remplacée par : « comment-ameliorer-cardio »

Le SEO off-site

Jusqu’ici, nous avons passé en revue toutes les optimisations qu’il était possible de faire sur votre blog. Cela s’appelle l’optimisation « on-site » (sur le site).

Mais le « off-site » (en dehors du site) est une composante qui a également beaucoup d’importance dans le référencement d’un blog et de ses articles.

Pour faire simple, le « off-site » se résume à l’obtention de liens entrants (backlinks en anglais).

Vous obtenez un backlink lorsqu’un site tiers intègre le lien d’un de vos articles dans l’une de ses pages :

Les backlinks, à conditions qu’ils soient qualitatifs sont perçus comme de très bon signaux pour Google. Dans l’idée, votre site a été recommandé par un autre site.

En revanche, l’usage des backlinks ayant été abusifs, Google a énormément fait évoluer son algorithme pour filtrer au mieux les bons des mauvais liens.

Dans les grandes lignes, les pratiques à éviter son les suivantes :

  • Acheter des liens
  • Publier ses propres liens sur des annuaires web ou des forum
  • Faire des échanges de liens entre 2 sites

En réalité, la génération de backlink doit être, dans l’idéal, naturelle. Ce résultat est possible si vous publiez des contenus très qualitatifs.

De cette manière des sites vous citerons naturellement pour faire part de votre expertise sur les sujets que vous traitez.

Dans la pratique, un bon backlink à les caractéristiques suivantes :

  • Provient d’un site dont la thématique est similaire / complémentaire à la votre.
  • Est intégré dans une page dans laquelle le partage de votre article fait sens.
  • Est intégrée de manière naturelle et contextualisée dans la page d’origine.

Au plus le site, et la page depuis laquelle le lien provient, auront de l’autorité, au plus les résultats sur votre article seront bénéfiques.

Conclusion

J’espère que cet article vous aura aidé à bien référencer vos articles de blog ! Si vous n’avez encore jamais écris d’article, vous avez de nombreuses clés pour partir dans la bonne direction, mais seul la pratique permet de réellement progresser.

Si vous avez déjà publié des articles, sachez que vous pouvez toujours les modifier. Google apprécie que les contenus soient améliorés et mis à jour. Si les évolutions sont positives, vous devriez observer un gain de positions.