Comment définir un CPA cible sur Google Ads ?

Vous souhaitez passer sur une stratégie de CPA cible mais vous ne savez pas quelle valeur paramétrer ?

Vous faîtes bien de vous poser la question car un CPA trop faible peut complètement casser la dynamique et la diffusion d’une campagne.

Consultant Google Ads, je vais vous expliquer comment définir un bon CPA cible !

Sommaire

CPA & CPA cible : qu’est ce que c’est ? 🤔

L’erreur fatale avec le CPA cible 💀

Méthode pour définir un CPA cible réaliste 💡

Le CPA cible, un garde fou plus qu’autre chose ! 🤪

Allez, c’est parti ! 🚀

CPA & CPA cible : qu’est ce que c’est ? 🤔

CPA signifie : Coût Par Action.

Une action étant une conversion de votre choix.

👉 Il peut s’agir d’une vente dans le cas d’un E-commerce.

👉 D’une demande de devis dans le cas de la génération de prospects.

Le Cout Par Action est donc le budget publicitaire dépensé pour obtenir une conversion.

Par exemple, si on dépense en moyenne 20€ pour obtenir un conversion, le Coût Par Action (CPA) est de 20€.

Le rôle du CPA cible sur Google Ads

Dans Google Ads, vous pouvez paramétrer un CPA cible lorsque que vous utilisez la stratégie d’enchères « Maximiser les conversions ».

Pour rappel : Avec cette stratégie d’enchères, Google Ads va essayer de diffuser au maximum vos annonces aux yeux des internautes les plus à même de mener à une conversion.

Pour cela il utilise les données dont il dispose sur les internautes. A savoir que plus vous enregistrez de conversions et plus Google Ads a une image précise de votre prospect / client cible.

Paramétrer un CPA cible sert donc à indiquer à Google Ads combien vous êtes prêt à dépenser pour obtenir une conversion.

L’erreur fatale avec le CPA cible 💀

Attention à ne pas mal interpréter le fonctionnement du CPA cible.

L’idée n’est pas de rentrer une valeur de CPA cible qui vous serait arrangeante mais complètement irréaliste par rapport au marché.

Imaginons que dans un marché donné une conversion vaut environ 10€.

Si vous paramétrez un CPA cible à 5€ (car vous aimeriez avoir des conversions pour moins cher…) :

Il y a de fortes chances que Google Ads cesse brutalement de diffuser vos annonces.

Pourquoi ?

Car la régie comprendra rapidement quelle ne peut pas atteindre cet objectif beaucoup trop illusoire par rapport à la réalité du marché.

En effet, le CPA est en parti défini par la concurrence sur le marché.

Pour comprendre cela, il faut décomposer un peu le calcul du CPA.

Les éléments qui définissent le CPA

Le CPA est composé par 2 variables :

1) Le coût par clic (CPC)

2) Le taux de conversion

Exemple 1 : Si le CPC est de 1€ et le taux de conversion de 10%

Il faut 10 clics à 1€ pour obtenir une conversion. CPA = 10€

Exemple 2 : Si le CPC est de 3€ et le taux de conversion de 20%

Il faut 5 clics à 3€ pour obtenir une conversion. CPA = 15€

Hors :

👉 Nous n’avons quasiment aucun contrôle sur le CPC. Car celui-ci est principalement défini par la concurrence entre les annonceurs sur le marché.

👉 Et le taux de conversion, bien qu’optimisable (travail sur l’offre, la landing page, le ciblage, etc…), a lui aussi ses limites.

Il faut donc admettre que, dans un marché donné, une conversion vaut un certain prix (surtout si on cherche des conversions de qualité).

Et pour qu’une stratégie de CPA cible fonctionne bien sur Google Ads, il faut paramétrer un CPA cible qui soit un minimum réaliste par rapport au marché dans lequel on se trouve.

Méthode pour définir un CPA cible réaliste

Si vous n’avez aucune idée d’une valeur réaliste de CPA, l’idéal est de la découvrir de manière empirique sur votre propre campagne.

Pour se faire, il faut lancer la campagne et la faire tourner quelques semaines avec une stratégie d’enchères qui ne contraint pas l’algorithme de Google Ads sur le coût par conversion.

Il est par exemple possible d’utiliser une stratégie d’enchères comme :

-Maximiser les clics (avec un CPC max ou non)

-Maximiser les conversions (sans CPA cible)

Pendant ce laps de temps, à vous d’optimiser au maximum tout ce qui peut l’être :

-Offre

-Ciblage

-Landing page

Et au bout de quelques semaines, vous obtiendrez une valeur de conversion empirique et totalement propre à votre campagne.

Cette valeur sera une très bonne valeur de départ pour paramétrer votre CPA cible !

Le CPA cible : un garde fou plus qu’autre chose ! 🤪

Comme dit plus haut, avec le CPA cible, on serait tenté de paramétrer une valeur de conversion arrangeante, quitte à ce qu’elle soit dérisoire !

« Tiens, ça me plairait bien d’avoir des conversions pour 5€ ! C’est pas mal ça, 5€ ! »

En réalité, comme nous l’avons vu, le CPA est en parti défini par le marché.

Il faut donc plus voir le CPA cible comme un garde fou. Comme un plafond de budget max que vous êtes prêt à allouer pour obtenir une conversion tout en restant rentable.

A partir de la valeur définie empiriquement, vous pourrez toujours ajuster le CPA cible en fonction de vos objectifs.

Si vous souhaitez privilégier le ROI, vous pourrez toujours essayer de descendre le CPA cible petit à petit pour essayer d’obtenir les conversions les moins chères possibles (et donc les plus rentables possibles).

Mais si, au contraire, vous souhaitez engranger le maximum de conversions, quitte à avoir une rentabilité un peu plus faible sur chacune, vous pourrez, à l’inverse, augmenter le CPA cible petit à petit.

Imaginons que votre CPA empirique est de 20€, mais que vous pouvez dépenser jusqu’à 30€ pour une conversion avant de ne plus être rentable.

Rien ne vous empêche d’augmenter votre CPA cible vers 28 ou 29€ et d’aller chercher un plus gros volume de conversions.

Conclusion

J’espère sincèrement que cet article vous aura aidé à mieux définir votre CPA cible.

Pour aller plus loin, je vous recommande l’article suivant : Quelle stratégie d’enchères choisir sur Google Ads ?

Découvrir les autres articles sur Google Ads